Ces « salauds de pauvres » éternels suspects…

AH CES « SALAUDS DE PAUVRES »…

ETERNELS SUSPECTS DES ESPÈCES INHUMAINES DE LA RACE HUMAINE

Quand on exprime ses difficultés, il y a toujours, heureusement, des gens humains et compatissants, pour nous apporter au moins, un soutien moral et vous donner des conseils, mais il y a aussi des gens, dénués de toute humanité et empathie, qui par leurs propos, n’aspirent qu’à vous donner le coup de grâce. Leurs seuls mots ‘ « attention la France, c’est pas l’open bar » ; est-ce que vous êtes bien en règle ? » Bien sûr, pour eux, les personnes en difficultés, sont des « salauds de pauvres », capables de bénéficier de droits sociaux auxquels ils n’auraient pas droit. De tels comportements me répugnent au plus haut point.
En illustration de ce que je viens d’exprimer, je ne résiste pas à vous relater deux témoignages. L’un remonte à novembre 2016 et l’autre, il y a 48 heures.
A la suite d’une montée de tension importante (22 et quelques), je me suis retrouvé en grande souffrance, j’avais le numéro de téléphone d’une responsable locale d’une association de Français qui m’a indiqué bien sûr, le service le plus cher du coin, pour me « soigner », mais bon… Elle ne pouvait pas savoir que j’étais un Blanc  » pas riche »…
Enfin, le lendemain, je suis allé voir cette personne, que je ne connaissais pas, pour la remercier et lui donner de mes nouvelles. Mal m’en a pris, en guise de compassion et du  » comment allez-vous « attendu, j’ai été reçu comme si j’etait un délinquant : Elle m’a bombardé de questions hallucinantes du genre :  » Êtes vous bien en règle », êtes vous inscrit au consulat etc, etc cotisez-vous à la CFE ( une cotisation étendue sous Giscard aux retraités français à l’étranger, alors qu’ils ont cotisé toute leur vie en France) et je vous en passe…j’avais l’impression d’être un délinquant, soumis a un interrogatoire policier. J’en ai été tellement abasourdi, que je n’ai même eu le réflexe de répliquer comme il se devait, à ses charges. J’ai seulement pris congé de mon interlocutrice en lui disant : « Madame, vous êtes une femme très méchante sans aucune humanité ».
Il y a deux jours, un fait approchant, s’est reproduit, je faisais état dans un article intitulé  » se soigner quand on est pauvre », de mes problèmes de santé et d’un parcours du combattant pour arriver me soigner, tant en France qu’au Sénégal. J’ai reçu en réaction des commentaires de soutien, et des conseils, mais hélas aussi, celui d’une personne, uniquement préoccupée par le fait que j’avais pu profiter de soins auxquels je n’avais pas droit. J’ai bien évidemment rassuré cette personne, non pas sur ma santé, ce n’était pas son souci, mais sur les faits que je connaissais bien mes droits et les lois , et que j’étais bien en règle…
.
Daniel Milan

https://rendezvousdesvivants.wordpress.com

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s